Grant MATHIEU

  Grant  MATHIEU

Galerie (Cliquez sur les images pour visionner)

Biographie

Coordonnées :

Le Fonds Grant Mathieu : Hélène Foley
Téléphone : 418-525-7755
Courriel : helenedan@bell.net


Né en 1953 à Van Bruyssel, en Haute-Mauricie, Grant Mathieu grandit à Sainte-Foy dans un milieu anglophone. Dès son plus jeune âge, il s’intéresse aux arts et montre un talent exceptionnel pour le dessin. Adolescent, expérimentant déjà l’art abstrait, il n’hésite pas à vendre sa palette de peintre à une cliente qui la prend pour une œuvre! À l’âge de 16 ans, il est au nombre des premiers portraitistes à installer leur chevalet dans le Vieux-Québec. À l’époque, ses parents espèrent le voir devenir architecte, jusqu’à ce qu’ils lui offrent un atelier avec Francesco Iacurto, peintre renommé sur qui il fait forte impression.

Cultivé, épris de littérature, sociable, sûr de lui et doté d’un sens de l’humour indéniable, Grant Mathieu est un passionné. Il ne se sépare jamais de son carnet à dessin et utilise souvent ses œuvres comme monnaie d’échange. Après des études à l’Ontario College of Art de Toronto de 1970 à 1973, il explore diverses formes d’art. Peintures, dessins, bandes dessinées, sculptures, installations, vidéos et théâtre jalonnent son œuvre et le mènent du Québec – où il passe la plus grande partie de sa vie – jusqu’en Ontario, à Terre-Neuve, aux États-Unis et en Europe. Dans les années 1980, Grant Mathieu réalise des tableaux aux formes découpées, des tableaux-sculptures ainsi que des bandes dessinées lyriques où se mélangent des couleurs audacieuses, mais toujours maîtrisées. Aux gens déstabilisés par l’hermétisme apparent de l’art abstrait, il suggère de se laisser porter par le mouvement, la forme, la couleur et la lumière.

Dans les années 1990, l’artiste délaisse la couleur, trouvant plus de finesse dans le noir et blanc, qui le ramène à l’essentiel. « Les gens voient le noir dans mes tableaux, alors que je peins le blanc. Le noir me sert à mettre la lumière en relief et non à l’étouffer. » En 1994, Dany Quine, critique d’art du journal Le Soleil, commente une exposition du peintre à la galerie Rien, jamais, nulle part de Québec : « Grant Mathieu réinvente l’abstraction lyrique qui s’évade de ses cadres habituels de présentation. Ses gestes larges, convertis en grandes taches d’encre, parcourent la surface de grandes feuilles de papier, de pièces de lin ou de bois et créent une calligraphie qui raconte des états d’âme. De la joie, de la tristesse, de l’humour et de la colère aussi envahissent les murs au sein de compositions isolées ou regroupées selon des agencements qui rappellent parfois l’installation. Le noir dominant confère aux œuvres une grande intensité ». L’artiste lui explique : « Je laisse ma main voyager et ça fait des histoires. C’est autobiographique, ce sont mes histoires».

En 1998, Marie Lachance, du journal Voir, commente l’exposition « Néantiques » du peintre à la galerie Rouje de Québec : « Il y a des artistes qui empruntent les grands boulevards, les principales voies d’accès au succès. Et d’autres qui roulent leur bosse sur les routes parallèles, parfois à contre-voie, en laissant tout de même derrière eux une trace, un sillage. Grant Mathieu est de cette trempe, celle des vieux routiers qui carburent à la passion pure plutôt que de viser les hauts sommets de la réussite, et dont le style fait sa marque. Une série d’abstractions aux tons terreux où des couches d’acrylique plus ou moins dilué font se détacher des réseaux de lignes parfois calligraphiques, dans des jeux de transparence et d’opacité, proches cousins des lavis chinois. Une série tout en opposition aussi, où justement les renvois aux civilisations anciennes répondent à ceux d’une culture plus actuelle. Mais ce qui parait le plus en opposition chez l’artiste, ce sont ces lignes libres, intenses et vives qui, à l’instar des graffitis présentant un graphisme cru, évoluent dans une grande organisation, un tout étonnamment cohérent. Tout le talent de Mathieu réside en cette façon de pousser l’art brut jusqu’à la perfection.»

Dans les années 2000, l’artiste maintenant installé à Montréal entreprend une série de peintures abstraites noir et blanc intitulée « The Pendergast Travelog ». Il s’approche alors de ce qu’il considère comme la forme la plus aboutie de son œuvre. Parallèlement à celle-ci, il poursuit un projet entrepris une dizaine d’années auparavant, soit le dessin de créatures étranges appelées « Les Zoonies », qui constituent un élément singulier dans sa production. Son parcours est brusquement interrompu par un cancer en 2007. Grant Mathieu s’éteint prématurément à l’âge de 54 ans avant d’avoir achevé cette série ultime de tableaux et d’avoir publié ses Zoonies, deux projets qui lui tenaient tant à cœur.

Fonds Grant-Mathieu

Grant Mathieu souhaitait que le fruit de la vente de ses œuvres serve à encourager des artistes peintres prometteurs à poursuivre leur travail. Son vœu s’est concrétisé grâce au Fonds Grant-Mathieu, un fonds de dotation détenu et géré par la Fondation Québec Philanthrope et créé en 2008 par l’Association Grant’s Travelog. Cette association, formée de trois amies de Grant – Hélène Foley, Valérie Hénaire et Nicole Mc Clure – a pour mission d’honorer la mémoire de l’artiste et d’accroître sa renommée de peintre. Elle a aussi pour mandat de vendre et d’administrer les dernières œuvres de l’artiste, soit une série de 54 peintures intitulée « The Pendergast Travelog » et une série de 74 dessins fantastiques.
 

Exposition

Expositions posthumes

2019
De passage, just visiting, Exposition des Zoonies et de la série The Pendergast Travelog, L’espace contemporain galerie d’art, Québec

2017
Exposition des Zoonies et de la série The Pendergast Travelog, Les Salons d'Edgar, Québec

2016
Exposition spontanée The Pendergast Travelog, Tableaux abstraits et Les Zoonies, Dessins fantastiques au plomb, 79 rue Sault-au-Matelot, Québec

2015
Les Zoonies, Dessins fantastiques au plomb, Le Fou Bar, Québec

2014
Les Zoonies, Dessins fantastiques au plomb, Bar Le Bal du Lézard, Québec

2013
Les Zoonies, Dessins fantastiques au plomb, Festival du film fantastique québécois « Vitesse Lumière », Musée de la civilisation, Québec

2009
The Pendergast Travelog, Tableaux abstraits, Resto-bar Le Largo, Québec

2002-2007
The Pendergast Travelog, Réalisation d'une série de 54 tableaux abstraits monochromes, encre et acrylique sur toile, Montréal

2000-2002
Montréal, Terre-Neuve
Abstractions et figurations, Encre et acrylique, monochrome
Collages paysages, Encre, papier
Walking Waves, Dessins pour sculpture installation
Milestones, Sculptures sur le littoral atlantique, pierres brutes et taillées, Placentia Bay, Terre-Neuve

1990-2000
Québec, Amsterdam
Enseigne-graffiti, Sculpture en bois, colonnes asymétriques, bois et métal peint
Monk’s Prayer, Trottoir « free-form », béton peint, Ilot Fleurie, projets Émergence, Québec
L’œuf et le tapir, Collectif sur les fables de La Fontaine, Acrylique sur Tyvek, Coopérative Méduse, Québec
4 pour une, Installation conceptuelle collective : ventilateurs électriques, peinture sur plastique déchiré, sculptures sonores, La Chambre Blanche, Québec
Symposium Place aux artistes, Oeuvres sur papier, Galeries de la Canardière et Galerie Rien, jamais, nulle part, Québec
Clôture paysage horizontal, Peinture sur bois recyclé, Galerie Rien, jamais, nulle part, Québec
Dessins fantastiques, Projet de livre : dessins au plomb
Néantiques, Calligraphie, encre et acrylique, monochrome, Galerie Rouje, Québec ; Galerie Singel, Amsterdam
Bandes dessinées lyriques, Collages de photocopies de dessins et acrylique sur masonite, La fourmi Atomik, Québec
Bande dessinée en direct, Collage et acrylique sur masonite monté sur acier, Le Bal du Lézard, Québec

1980-1990
Québec, New York
Masque, Exposition de groupe : tableau en acrylique sur découpe de masonite, Atelier Imagine, Québec
Tango Gothique, Rétrospective, Galerie L’œil de poisson, Québec
Ateliers Ouverts, La Chambre Blanche, Ateliers d'artistes ouverts au public, Saint-Roch, Québec
Sans titre, Rétrospective : sculptures-structures-tableaux, peinture d’aluminium, bois et fer forgé, Galerie Trompe-l’œil, Québec
Round Fields, Land art, sculpture en champ cultivé, Syracuse, New York

1970-1980
Québec, Montréal, Toronto, Ottawa, York, Marseille, New York, Miami
Ontario College of Art (A.O.C.A), 1970-1973, Toronto
Théâtre d’été Frontenac Playhouse (co-fondateur), Québec
Happenings et Street Art, York (Angleterre), Marseille (France) et New York (É.-U)
Tide paintings, Tableaux délavés par la marée, West Palm Beach, Floride
Tableaux de scènes urbaines, Photo-réalisme, acrylique et aquarelle, Québec, Montréal et Ottawa
Pictogrammes, Bande dessinée pseudo-mystique, gouache, Université de Saskatchewan et Galerie Wallack’s, Ottawa
Pigs in Tow, Vidéo, parade de mode de cochons avec bijoux en argent, Galerie XYZ, Toronto
Collections privées, Tableaux, abstractions et vues surréalistes